Les produits dopants pour sécher du gras : utilisation et dangers !

Comment utiliser les principaux produits dopants pour la sèche graisseuse ? Quels sont les dangers ? Quels sont les avantages ?

Ok ! Pourquoi faire un article sur les produits dopants et leur utilisation alors que je parle toujours de physique 100% naturel ?

En fait, c’est simple, quand on parle de produits dopants, on s’imagine des mecs musclés qui font de le compétition à haut niveau !

Le problème, c’est que l’industrie des “substances interdites” n’est pas seulement alimentée par les professionnels, c’est un domaine dans lequel beaucoup d’amateurs se laissent tenter, pensant obtenir des résultats…Vite !

À ma grande horreur, il suffit de farfouiller un peu sur le web pour trouver des forums ou l’on voit des centaines de personnes “lambda” prendre du Clenbutérol et autres produits à des doses dangereuses, sans aucune connaissance sur le fonctionnement de ces substances, de leurs effets, de leur utilisation…

Bref, ils ont entendu dire que “ça marchait”, ils ont trouvé ou s’en procurer (on les trouve sur le web en cherchant un peu) et ils y vont gaiement au péril de leur santé !

Comme je ne suis pas votre mère et que je sais que certaines personnes se laisseront tenter par ce genre de produits, j’ai pensé qu’un article sur le sujet servirait non seulement à avertir des dangers de ces produits, mais aussi à les utiliser correctement pour éviter un désastre !

Dans cet article, je parlerais des produits utilisés couramment dans le milieu du fitness, comment les utiliser et quels sont les dangers/avantages de chacun des produits en questions.

Je ne parlerais pas ici de produits “stéroïdiens”, qui ont un effet non seulement sur la perte de graisses mais aussi sur la prise de masse musculaire, je parlerais simplement des 3 substances les plus connues pour la fonte des graisses uniquement.

Allons-y par ordre d’efficacité et donc par ordre de… Dangerosité !

Danger !

Même en utilisant ces produits en respectant des dosages raisonnables, on s’expose quand même à des risques et à des effets secondaires !

En parlant d’effets secondaires, vous risquez de connaître des tremblements, des palpitations cardiaques, de la nervosité, des nausées et j’en passe.

Plus vous prendrez des substances fortes, plus ces effets secondaires seront importants !

Question dosage, on n’utilise jamais les doses maximales dès le premier jour, pour chacun des produits, il faut toujours commencer avec une dose minime et monter progressivement au fil des jours, jusqu’à la dose normale afin de tester sa tolérance.

Les produits les plus utilisés pour la sèche graisseuse sont généralement des stimulants cardiaques, ce qui veut dire qu’ils augmenteront votre rythme cardiaque en fonction des dosages et de votre sensibilité au produit, ce n’est dont pas sans risques graves pour la santé !

Inutile de chercher à prendre un quelconque produit si vous ne supportez pas les stimulants les plus basiques comme le café, le thé ou le guarana !

Ne prenez jamais un stimulant comme ceux présentés plus loin avant une séance de cardio ou de musculation très intense et évitez de les prendre plusieurs heures avant d’aller vous coucher.

L’ephédrine

L’éphédrine est une substance qui vient d’une plante appelée Ephedra, utilisée en médecine chinoise depuis plusieurs siècles.

Cette molécule est utilisée dans le traitement de l’asthme et d’autres pathologies et n’est délivrée que sous ordonnance médicale.

Elle a été interdite en compétition dans les années 90 dans de nombreux sports et notamment en musculation à cause du décès de plusieurs compétiteurs ayant utilisé des doses très sévères.

Cette molécule entre aussi dans la préparation de métamphétamines après quelques opérations chimiques ce qui l’à poussé encore plus vite au rang de substance interdite.

La version herbale brute étant bourrée d’alcaloïdes, ce qui augmente le risque et la puissance des effets secondaires, cette molécule est désormais synthétisée en laboratoire pour créer de l’éphedrine HCL (hydrochloride), plus pure et donc bien plus stable avec moins d’effets secondaires !

L’efficacité de l’éphédrine à été prouvée des dizaines de fois au travers de nombreuses études scientifiques et il en ressort que lorsque les dosages sont respectés et ne sont pas excessifs, le produit présente des risques très limités par rapports aux avantages !

Son effet se porte principalement sur les récepteurs Béta-adrénergiques, ce qui, pour faire simple, améliore la faculté de l’organisme à brûler les graisses.

On rapporte aussi que la prise d’éphedrine à pour effet de diminuer la sensation de faim, ce qui est un gros plus au régime. Elle booste également le système nerveux ce qui aide à maintenir de bonnes performances à l’entraînement et garder la forme.

À l’inverse de beaucoup d’autres produits, l’éphedrine est la seule qui tendrait à avoir une meilleure efficacité à mesure que l’on s’habitue à la prendre.

Plus on la prend régulièrement, plus ça marche !

En général, pour plus d’efficacité, l’éphédrine est couplée à de la caféine ce qui augmente son effet thermogénique (augmentation de la température corporelle).

On peut d’ailleurs grâce à cette combinaison espérer booster sa dépense calorique journalière de 5 à 10% en utilisant cette combinaison de produits ce qui n’est pas négligeable.

La dose maximal d’éphédrine journalière à ne pas dépasser se situe aux alentours de 90mg/jours, répartis en 3 fois.

La dose de caféine conseillée avec la prise d’éphédrine se situe, elle, aux alentours de 200mg par prise.

On aura donc, à dose maximale pour les deux substances, un scénario comme suit :

  1. Matin : 30mg éphedrine + 200mg cafféine
  2. Midi : 30mg éphedrine + 200mg cafféine
  3. 16h : 30mg éphedrine + 200mg cafféine

Comme le produit est un stimulant pour le système nerveux, il convient de le stopper au moins 5h avant le coucher.

Comme précisé plus haut, on NE DÉPASSE JAMAIS la dose maximale et ON NE COMMENCE JAMAIS avec la dose maximale. La dose maximale doit être atteinte progressivement au fil des jours afin de testez sa tolérance au produit !

Le Clenbutérol

Le Clenbutérol est lui aussi très connu dans le milieu de la musculation, surtout lorsqu’il s’agit de sécher du gras rapidement.

Cette molécule était, à l’origine, utilisée pour traiter les problèmes respiratoires chez les chevaux, mais ce milieu s’est vite aperçu que son utilisation permettait d’améliorer la performance des animaux en réduisant leur masse graisseuse et en augmentant leur masse musculaire !

Le milieu du bodybuilding s’est emparé de ce concept alléchant et cette molécule, bien qu’interdite, est largement utilisée par les compétiteurs et les amateurs.

Son effet se porte également sur les récepteurs Béta-Adrénergiques, mais comme le Clenbutérol cible ces récepteurs directement, il est beaucoup plus efficace que l’éphédrine !

Bref, avec ce produit, votre organisme va puiser beaucoup d’énergie dans vos graisses ce qui, au régime (restriction calorique), va largement diminuer la fonte musculaire et épargner les muscles.

Le problème, c’est que les effets secondaires seront bien plus puissants qu’avec l’ephedrine et peu de personnes seront à même de les supporter.

Le deuxième problème, c’est que le produit perd en efficacité au fil du temps car, l’organisme s’y habitue, il faut donc faire des cycles. Généralement, le produit sera pris en cures de 15 jours, puis il sera stoppé 15 jours supplémentaires et ainsi de suite.

On peut aussi augmenter la durée d’action du produit en utilisant une autre molécule, le kétotiphène, mais ce n’est pas le sujet.

Bref, ce n’est pas un produit pour monsieur tout le monde et la plus grande prudence doit être employée si on veut l’utiliser.

Le dosage du produit varie en fonction du moment. En général, il est conseillé de commencer avec la dose minimale (20mcg/jour), et d’augmenter progressivement la dose au fil des jours jusqu’à un maximum de 100-140mcg/jour, répartis sur la journée.

La encore, on arrête la prise du produit vers 16h afin de pouvoir dormir et on réduis la dose si les effets secondaires deviennent gênants (et ils risquent de vite le devenir avec ce produit) !

Bref, le clenbutérol est efficace, mais ce n’est pas une promenade de santé !

Le Dinitrophénol

On l’appelle aussi le DNP !

C’est sans doute l’un des produits les plus efficaces pour la perte de graisses, mais c’est aussi le plus dangereux !

Au départ, c’est un produit qui était utilisé pour enflammer la dynamite au début du siècle dernier (pensez-y) et des études ont rapporté que les personnes travaillant au contact du produit avaient tendance à perdre du poids facilement.

Le produit a donc ensuite été utilisé en milieu médical et il a été prescrit à des personnes obèses ce qui à confirmé son efficacité !

Il a ensuite été banni suite à une étude montrant que le produit comportait un risque important de développer des cataractes (qui s’est révélée fausse par la suite)…

Bref, le produit est resté banni de la libre consommation car un surdosage à de fortes chances de ne pas pardonner (mort) !

Pour expliquer simplement le fonctionnement du produit, il agit en rendant la formation d’ATP (adénosine tri-phosphate) très inefficace au sein de l’organisme.

En clair, quand vous faites une activité physique, votre organisme transforme éventuellement les glucides, les lipides et les protéines en ATP qui est ensuite utilisée pour donner de l’énergie aux muscles.

Ainsi, l’organisme cherche toujours à refaire ces niveaux d’ATP pour avoir de l’énergie à disposition.

Avec le DNP, ce processus de création d’ATP est perturbé, le DNP transforme une grande partie de l’énergie en provenance des nutriments AVANT que l’organisme n’est plu créer de l’ATP et il transforme ces nutriments en énergie calorifique (augmentation de la chaleur).

Vous allez transpirer comme une éponge à longueur de journée !

Bref, le DNP, c’est comme faire du sport…24h par jour, mais en restant assis !

Oui, c’est très dangereux, car ce processus de création d’ATP est vital, la marge de manœuvre n’est donc pas grande.

En général, le produit est utilisé sur un cycle court allant de quelques semaines à 1 mois !

Question dosage, il est généralement recommandé de tabler sur un maximum de 4mg de DNP par kilos de poids corporel, par jour.

Donc, quelqu’un qui pèse 80 kilos devra tabler au maximum sur 320mg par jour répartis sur la journée !

Bon, à part si vous avez des pensées suicidaires, ce produit à des avantages qui ne valent pas du tout les risques !

Conclusion

Aucun de ces produits dangereux n’est nécessaire pour avoir un physique musclé et dessiné !

La plupart des personnes qui se laissent tenter le font car elles n’ont tout simplement pas envie de se créer un bon programme d’entraînement et une bonne diète…C’est dommage !

Avec une bonne alimentation et un programme cohérent, on peut perdre entre 600gr et 1kg par semaine et obtenir des abdominaux visibles rapidement.

Pour découvrir mon programme inédit et obtenir un physique saillant et dessiné :

=> Cliquez simplement ici !

Romain

Cet article a 1 commentaire

  1. Salut j’aimerais savoir si tu connaissais un site internet « sur » pour me fournir du Clenbutérol. Merci de ta réponse

Laisser un commentaire

Fermer le menu