Avez-vous une bonne génétique pour la musculation (et l’esthétisme) ?

Avez-vous la bonne génétique pour la musculation ? Pouvez-vous avoir un physique esthétique ?

Que détermine la génétique ?

Beaucoup de choses !

Par génétique, on entend tous les facteurs qui sont hors de notre contrôle !

Par exemple, si vous avez des bras qui sont courts, des jambes longues, c’est en dehors de votre contrôle, c’est une question de génétique.

Si vos abdominaux ne sont pas naturellement symétriques (comme moi), alors il n’y a pas grand chose à faire, c’est un paramètre génétique déterminé par l’emplacement des tendons du grand droit de votre abdomen !

Hors de notre contrôle, mais pas à 100%, car certaines habitudes d’entraînement et alimentaires peuvent influencer notre génétique et nous aider à atteindre nos buts, mais cela reste marginal !

Exemple : la composition en fibres de vos muscles peut évoluer au fil du temps et s’adapter à votre type d’entraînement (force, endurance etc.), mais cela demande des années et ne changera pas totalement la distribution de vos fibres (50% peut-être d’après la sicence).

Même si la médecine du futur réglera sans doute des tas de problèmes liés à la génétique, nous n’en sommes pas encore là.

Cet article vous permettra donc de vous faire une idée de ce qu’il est possible d’atteindre et de ce qui ne l’est pas, histoire de ne pas se fixer d’objectifs complètement impossibles à atteindre.

Pour simplifier, j’ai décidé de couper la génétique en deux, la génétique “extérieure” et la génétique “intérieure”.

Voyons les critères les plus courants…

La génétique “extérieure”

Disons que c’est la façon dont vous êtes foutus vu de l’extérieur !

Nous n’avons pas tous des membres de la même taille, nos muscles ne sont pas insérés de la même façon sur nos os que ceux de notre voisin et bien sûr, nous n’avons pas la même couleur de cheveux etc.

Pour rester dans le thème “physique esthétique”, disons que ce qui nous intéresse, ce sera :

  1. Les proportions de votre corps
  2. La façon dont vos muscles sont insérés sur vos os
  3. La symétrie naturelle de votre corps

Rien qu’avec ces trois facteurs, on peut trouver une infinité de différence chez les individus.

Les proportions

L’homme aux proportions parfaites à été imaginé par Léonard de Vinci, avec le fameux “homme de Vitruve” que l’on a tous déjà vu…

Cette représentation nous montre comment est fichu l’homme aux proportions idéales, avec le juste rapport entre la taille des jambes et celle du buste, celle des bras comparée à celle des jambes, le tour de taille idéal comparé au tour de buste etc.

Sans rentrer dans le détail, cet homme de Vitruve répond à ce qu’on appelle les “divines proportions”, qui sont fonction du fameux nombre d’or.

On retrouve ce nombre d’or dans les proportions de cet homme parfait, mais également dans la nature chez les animaux et les plantes.

La valeur de ce nombre est 1,618 !

Exemple : Si votre taille totale est équivalente à 1,618 fois la distance entre votre nombril et le sol, alors vous avez l’une des proportions divines.

C’est une proportion qui est 100% déterminée par votre génétique, si le rapport est de 1.589 chez vous, c’est comme ça !

D’ailleurs, très peu de gens sont vraiment proche de cette valeur, seule l’élite génétique s’en rapproche de façon significative.

Exemple 2 : votre tour d’épaules doit être 1,618 fois plus grand que celui de votre tour de taille pour avoir un look “esthétique”.

Cette fois-ci, c’est un critère qui est en grande partie sous votre contrôle, car en fonction de votre tour de taille, vous pouvez augmenter votre masse musculaire au niveau des épaules, ce qui augmentera votre tour d’épaule et vous permettra d’atteindre ces fameuses proportions divines.

Les insertions musculaires

Les muscles de Paul ne sont pas insérés de la même façon chez Pierre.

Nous pouvons avoir des muscles plus courts ou plus long que les autres, ce qui joue sur le coté esthétique.

Par exemple, des mollets longs auront tendance à être plus esthétiques que des mollets courts, aucun entraînement ne pouvant jouer la-dessus.

Vos biceps contractés peuvent laisser de la place pour deux doigt chez vous, alors que Serge Nubret avait des biceps longs qui parcouraient la totalité du trajet épaules-coude.

Des muscles courts ont également tendance à favoriser d’avantage les blessures que les muscles longs.

Bref, des facteurs qui échappent à notre contrôle, on est comme on est !

La symétrie

Nous ne sommes pas symétriques !

Si le côté droit de vos abdos comporte 2 tablettes et que le côté gauche en compte trois, c’est la vie !

Si votre pectoral droit à un trou au niveau du sternum et que le gauche n’en à pas, c’est également la génétique qui le détermine.

Beaucoup de facteurs liés à la symétrie sont dictés par la génétique.

Certains facteurs de symétrie ne sont pas forcément liés à la génétique : si vous avez une jambe plus développée que l’autre, l’entraînement en unilatéral peut combler ce déséquilibre car il est lié au développement de la masse musculaire, que l’on peut faire croître.

La génétique “intérieure”

C’est ce qui se passe à l’abri des regards, dans votre corps.

En général, vous avez une bonne génétique si :

  • Vous gagnez du muscle facilement
  • Vous perdez du gras facilement
  • Vous êtes fort naturellement
  • Vous êtes endurant naturellement

Pour les deux premiers facteurs (gain de muscle aisé et perte de graisse aisée)

Ce sont les plus convoités et c’est encore une question de génétique.

Certains vont faire du muscle facilement car ils synthétisent les protéines plus facilement, ou produisent d’avantage de testostérone.

Certains vont avoir des difficultés à accumuler du gras et brûlerons rapidement le moindre surplus (les fameux hectomorphes), ceci à cause de ce qu’on appelle un métabolisme rapide lié à l’hormone Leptine par exemple.

Ces critères ne peuvent pas être grandement influencés par l’alimentation ou l’entraînement, mais peuvent tout de même l’être un peu.

En général, si on est capable de faire du muscle facilement, on a souvent tendance à accumuler du gras plus facilement, inversement, les “tout-secs” ne prendrons pas un gramme de gras mais auront plus de mal à construire du muscle.

Très peu de gens cumulent gains de muscles faciles et perte de graisses faciles.

Quel que soit le camp dans lequel vous vous trouvez, ce sont les hormones qui jouent un rôle clef et elles sont hors de notre contrôle à 80% !

Bref, dans un camp ou dans l’autre, chacun à ses avantages et ses inconvénients, il faut composer avec et être patient.

Pour les deux derniers facteurs (force naturelle ou endurance naturelle).

Cette fois-ci, il faut regarder à l’intérieur de nos muscles !

Comme vous le savez sans doute, il existe plusieurs types de fibres musculaires, chacune présentant des avantages et des inconvénients en matière de performance sportive (force, endurance etc.).

Nous avons tous une distribution de fibres musculaires différente qui est déterminée par la génétique (fibres de Type 1, Type 2a et Type 2b)!

Certaines personnes sont naturellement dotées de beaucoup de fibres musculaires de type-1 et seront donc naturellement bons dès qu’il s’agira d’endurance. D’autres, plus gâtés en fibres de type-2, auront tendance à être doués pour la force.

Cette distribution en fibres est majoritairement liée à la génétique mais il est possible de l’influencer en partie grâce à l’entraînement.

Ainsi, il est fort probable que si vous êtes fait pour la force mais avez passé 20 ans à faire de l’endurance à la place, votre composition en fibre ai changé avec le temps, mais jamais complètement.

Conclusion

Nous sommes 99.9% à avoir une génétique imparfaite !

On tire tous des avantages d’un côté et des désavantages de l’autre.

Certains “gâtés’ ont la chance d’avoir des insertions musculaires idéales, des proportions idéales, la capacité de faire du muscle facilement et de perdre du gras avec aisance…D’autre non !

Maintenant, chaque physique, s’il est bien développé, peut avoir un look sympathique, ne vous laissez pas décourager si la nature ne vous a pas gâté dans tous les sens !

Aller plus loin…

Si vous cherchez à obtenir un physique musclé et sec et atteindre les objectifs dont vous rêvez, alors…

Voici 2 photos, en cliquant sur celle qui vous caractérise le mieux, je vous montrerai la méthode qui va vous permettre d’obtenir un physique plus musclé, retrouver vos abdos et vous sentir à l’aise dans votre corps…

Je suis assez gras, je veux perdre cette graisse ET développer ma masse musculaire en même temps !
=> Cliquez ici
J’ai une couche de gras  sur le ventre (2-3cm) qui résiste et je veux la brûler pour bien définir mes abdos SANS perdre de masse musculaire !
=> Cliquez ici

Cet article a 1 commentaire

  1. Non non et re non par pitié … ”influencer notre génétique” est impossible c’est totalement imprécis

Laisser un commentaire

Fermer le menu