Perdre du gras et gagner du muscle en même temps…Possible ?


Gagner du muscle et perdre de la graisse en même temps est-t-il chose possible ?

On me pose souvent la question et bien souvent, oui, c’est possible, je vous explique pourquoi et comment dans la suite de l’article !

Une chose à la fois…

Je vais immédiatement me contredire, mais il est théoriquement impossible de gagner du muscle et perdre du gras en même temps.

C’est-à-dire qu’à un instant donné, votre organisme fait soit l’un soit l’autre, mais pas les deux à la fois.

La raison ?

C’est simple, pour construire des tissus musculaires, l’organisme doit être dans un état “anabolique”, pour cela, il lui faut généralement des calories et des protéines en abondance, ce qu’il trouvera si vous mangez un peu plus que votre maintenance calorique.

Pour perdre de la graisse, l’organisme doit à l’inverse être placé dans un état “catabolique”, il va alors pouvoir détruire des tissus graisseux (et musculaires dans une plus faible proportion si on le fait correctement).

Cet état catabolique sera atteint si vous mangez un peu en dessous de votre maintenance calorique, vous serez alors en déficit de calories.

Donc, d’un point de vue physiologique, impossible de construire de la masse et de brûler du gras en même temps, car cela demande des conditions parfaitement opposées.

Perdre du gras et gagner du muscle en même temps : pour qui ?

Maintenant, il existe quand même deux catégories de personnes qui peuvent se permettre de faire les deux à la fois :

Les premiers, ce sont les débutants

Les débutants en musculation ont la particularité d’être encore éloignés de leur potentiel de croissance musculaire maximum et sont également éloignés de leur potentiel de perte de graisse maximum.

Ils peuvent donc, pendant un certain temps, faire les deux à la fois.

L’image que j’aime utiliser est celle d’un élastique, le débutant peut tirer des deux côtés (perte de gras et gain de masse) tant que l’élastique n’est pas trop tendu.

Passé cette période d’euphorie où on maigrit en prenant des biscotos, il faudra ensuite laisser “du mou” d’un côté de l’élastique afin de se concentrer sur le côté voulu, sinon, on ne progresse plus ni d’un côté ni de l’autre.

Ce qui veut dire, qu’à la fin de cette fabuleuse période, il faudra choisir entre faire du muscle en prenant un peu de gras, ou perdre du gras tout en perdant un peu de muscles.

En pratique, ce phénomène dure entre quelques mois et la première année (en fonction de votre gras de départ, et de votre niveau musculaire).

Bien sûr, cela ne marche pas si le déficit de calories est trop important, il convient donc de manger avec un léger déficit de calories afin de permettre les deux.

Les seconds, ce sont les dopés

Les substances dopantes ont la particularité de régler beaucoup de problèmes liés à la génétique humaine.

Ainsi, elles permettent de maintenir un état “anabolique” tout en brûlant de la masse graisseuse (pour ne parler que des effets les plus courants).

Ces drogues permettent également un “partitionnement” bien plus efficace des calories avalées.

Ce qui veut dire qu’au régime, vous ne perdez pas de masse musculaire, car votre organisme se tourne vers les graisses et pas vers les tissus musculaires.

En prise de muscle, à l’inverse, vous ne prenez pas de gras, car votre organisme utilise le surplus de nutriments pour la croissance musculaire et rien d’autre !

Magique, mais nous ne faisons pas partie de ce groupe ! 🙂

Le champ des possibles

Il reste maintenant un groupe de personnes : les pratiquants déjà expérimentés

Comme je l’ai déjà dit dans un article sur la prise de muscle sèche, le champ des possibles pour eux (et moi) se limite à deux possibilités :

  1. En perte de graisse : perdre le maximum de gras et le strict minimum de muscles
  2. En prise de muscle : gagner un maximum de muscle avec la prise de gras la plus minime

En pratique, certaines méthodes permettent de réaliser cela, comme les méthodes d’alimentation et d’entraînement cycliques que l’on peut retrouver dans certains ouvrages comme The Ultimate Diet 2.0 ou son prédécesseur BodyOpus.

Le sujet de cet article n’est pas à ces méthodes, mais je tenais simplement à les évoquer afin de vous donner les éléments de compréhension.

En clair, un pratiquant avec une génétique normale/moyenne qui utilise une technique de prise de muscle classique (mange d’avantage et entraîne-toi dur), doit obligatoirement s’attendre à une prise de graisse durant la prise de masse.

En sèche, il devra également s’attendre à une perte de masse musculaire, surtout s’il vise un taux de masse graisseuse très bas.

En général, la quantité de muscle perdue en sèche et la quantité de gras accumulée lors de la prise de masse diffère selon les individus et la génétique y est pour beaucoup.

Retenez juste que n’importe qui, si c’est fait correctement, peut minimiser la prise de gras en période de gain de muscles et minimiser la fonte musculaire en sèche.

N’écoutez donc pas tous ces dopés qui vous disent que faire une prise de muscle sans avoir tout le temps un “6 pack” taillé à la hache est une mauvaise prise de masse !

Aller plus loin…

Si vous cherchez à obtenir un physique musclé et sec et atteindre les objectifs dont vous rêvez, alors…

Voici 2 photos, en cliquant sur celle qui vous caractérise le mieux, je vous montrerai la méthode qui va vous permettre d’obtenir un physique plus musclé, retrouver vos abdos et vous sentir à l’aise dans votre corps…

Je suis assez gras, je veux perdre cette graisse ET développer ma masse musculaire en même temps !
=> Cliquez ici
J’ai une couche de gras  sur le ventre (2-3cm) qui résiste et je veux la brûler pour bien définir mes abdos SANS perdre de masse musculaire !
=> Cliquez ici

Fermer le menu