Les calories pour perdre de la graisse

Comment déterminer les calories qu’il faut pour perdre de la graisse facilement ?

Voici le guide officiel 🙂

Avant de commencer, j’en profite simplement pour remettre les pendules à l’heure : il est indispensable de créer un déficit de calorie pour que l’organisme brûle du gras, c’est le critère PREMIER, il répond aux lois de la thermodynamique, point.

Un déficit, cela signifie simplement de manger moins de calories (alimentaires) que l’on en dépense (organes, activités physique etc.).

Donc, pour perdre du bide, va falloir enlever des calories de la diète, mais combien ?

Tout enlever et ne plus rien manger ? Où simplement enlever la banane du soir ?

La réponse la plus adaptée se trouvera sûrement dans la suite de l’article !

Les 3 critères du choix d’un déficit de calories…

Quoi qu’il en soit, tous les déficits de calories ne se valent pas et il convient de choisir celui qui produira le meilleur compromis entre 3 critères :

  1. La “suivabilité” du déficit de calories (si je vous enlève 80% de vos calories, je doute que vous suiviez cela très longtemps).
  2. La vitesse de perte de graisse (Plus le déficit est important et plus théoriquement, vous perdez rapidement, mais pas dans certains cas, voir plus bas).
  3. La quantité suffisante de nutriments (un énorme déficit vous laisse avec peu de nourriture et vous empêche de subvenir à vos besoins vitaux sur une période plus ou moins longue)

Bref, un déficit doit vous permettre de progresser de manière optimale, ne pas vous frustrer, et vous  nourrir suffisamment durant le processus de transformation.

Avant d’aller plus loin, il convient aussi de qualifier les 3 types de déficit de calories, que vous aurez sans doute déjà devinés :

  1. Les petits déficits (10% environ)
  2. Les déficits modérés (entre 10 et 30%)
  3. Les gros déficits (au-delà de 30%)

Bref, quelqu’un qui a un besoin calorique de maintien de 2500 calories aura crée un petit déficit en mangeant 2250 calories par jour (10% de déficit), un déficit modéré avec 1900 calories (20% de déficit) et un gros déficit avec 1500 calories (40% de déficit).

Quel déficit doit choisir notre cher exemple ?

Faisons le tour des 3 déficits et voyons de quoi il retourne !

Déficit de calories sèche
Déficit de calories sèche

Les petits déficits de calories

En pratique, vous enlevez votre poignée de noix du midi et la banane du soir et hop, c’est fait, vous êtes en diète !

Les petits déficits de calories ont le problème d’être…Petits !

Du coup, la perte de gras sera assez lente.

Partant du principe qu’un kilo de gras corporel = 9000 calories, alors avec un déficit journalier de 300 calories, ça fait un paquet de temps avant d’avoir brûlé une bonne bouée !

Par contre, ce type de déficit peut être remarquablement efficace dans certains cas !

Premier cas : afin de débuter votre diète et assurer la transition entre le mode “je mange beaucoup trop” au mode “je suis en diète et je m’y tiens”. L’organisme doit avoir le temps de s’habituer et moralement, vous aussi !

Deuxième cas : si vous êtes très sportif. L’organisme supporte très mal de devoir supporter une grosse activité physique et un gros déficit de calories par-dessus le marché. Créer un petit déficit permet de ne pas brutaliser l’organisme et évite un rapide phénomène de stagnation.

Les déficits modérés

Ils conviendront à la majorité des gens !

Avec un déficit de calories de 10-30%, il reste encore parfaitement possible de trouver du plaisir dans les aliments, la diète reste suivable, ne massacre pas le métabolisme avant un bon bout de temps, et permet un rythme de perte de poids assez rapide.

Exemple : avec un déficit de 500-600 calories, vous brûlerez 2 kilos de graisse corporelle chaque mois environ (si vous êtes au top sur votre déficit).

Bref, c’est le déficit idéal pour ceux qui s’entraînent 3-4x par semaine et qui veulent conserver une bonne masse musculaire durant la perte, ainsi qu’une bonne forme pour les entraînements (je suis dans ce cas précis).

Notez par contre qu’un déficit de 30% peut se révéler inaccessible à certains individus : surtout les femmes !

Pourquoi  ? Parce qu’elles n’auront plus rien à manger ! La majorité des femmes que j’ai conseillées ont un métabolisme rikiki, de l’ordre de 1500 calories par jour, voir 1300. Si vous enlevez 30% de cela, il reste 900-1000 calories, c’est trop peu ! Autant tabler sur un déficit de 10-15% et ajouter du cardio pour doper la sèche !

D’ailleurs, voici une vidéo que je recommande à tous ceux qui ont tendance à stagner en perte de graisse, c’est un bon coup de fouet :

Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo

Les gros déficits de calories

Ils ne sont réservés qu’à deux catégories de personnes : ceux qui sont très gras.

Les gros déficits de calories ont le problème de rapidement mettre le système en mode “famine et stagnation”, de virer le plaisir de l’alimentation et de vous vider de votre énergie vitale.

Je sais de quoi je parle !(rires)

Par contre, quelqu’un de très gras (un taux de gras au-dessus de 20% chez l’homme et 27% chez la femme), à tout intérêt à profiter de ce type de déficit pour accélérer les choses.

Il est inconcevable pour quelqu’un qui à 20kg à perdre de rester en déficit pendant 10 mois…

Du coup, tant que vous n’avez pas un taux de gras correct (voir plus haut), ce type de déficit est idéal, car il permet d’accélérer le processus sans nuire à la masse musculaire (l’organisme se concentre sur la perte de graisse lorsqu’on a un taux de gras important) et sans ralentir le métabolisme pour les mêmes raisons.

Profitez-en ! (rires bis).

Alors lequel allez-vous choisir ?

Tous mes voeux de succès,

Romain

Fermer le menu