BRULER la graisse résistante/difficile : 2 conseils simples


Salut C’est Romain,

Petit article cette semaine pour parler et agir sur la graisse résistante.

La graisse résistante est difficile à brûler pour de nombreuses raisons détaillées dans cette vidéo, zieutez-la si vous ne l’avez pas fait 🙂

Passons à l’ordre du jour : comment brûler cette satanée graisse !

En réalité, bonne nouvelle, il y a de multiples façons pour en venir à bout, de la plus simple à la plus complexe.

Mauvaise nouvelle, je ne vais pas toutes les détailler dans cet article pour vous éviter 50 conseils différents, autrement, ce serait la bataille navale !

Je reviendrais sur le sujet avec des conseils plus poussés dans de prochains articles, commençons par ce qui est facile et ne demande pas trop à réfléchir.

Vous pouvez aussi regarder cette vidéo dans laquelle je vous montre comment j’ai viré ma graisse résistante en 60 jours.

Du coup, voici les 2 premières choses que vous devez faire afin de brûler cette graisse difficile…

 

Cas premier : vous luttez depuis plusieurs semaines/mois

Question : qu’est-ce qui fait que je stagne ? Que je ne perds plus ?

La Raison numéro 1 vient probablement de la baisse du métabolisme de base, qui vient gommer le déficit de calories que vous avez créé avec votre alimentation/activité physique.

Pour perdre du gras résistant, il faut un métabolisme qui “tourne” rapidement !

AKA : des niveaux de leptine, testostérone etc. au beau fixe !

Ces hormones chutent dans l’organisme à cause du manque de calories, plus ou moins rapidement suivant l’ampleur du déficit, la durée du régime et suivant votre génétique propre.

En règle générale, le métabolisme baisse au bout des premiers jours de diète, et ralentit progressivement jusqu’à la fin du régime.

Plus ça dure, plus ça baisse, et plus on peut se retrouver “bloqué”.

Solution ?

Faire un Break ! Une pause.

Surtout si vous lutez depuis pas mal de temps !

Beaucoup de gens luttent sur leur plateau pendant des semaines avant de finalement craquer et abandonner.

Au lieu de faire cela, octroyez-vous simplement 4-7 jours de “non diète” afin de remettre les compteurs à 0.

Ou plutôt de redonner à l’organisme des niveaux hormonaux optimaux !

Ce n’est pas un conseil facile puisqu’il est contre-intuitif, mais il fonctionne, physiologiquement et psychologiquement.

Cela paraît facile de re-manger normalement pendant une semaine, mais je vous met au défi de faire taire le petit démon qui vous dira “tu vas regrossir” !

Faites-le au moins 5 jours, mangez à hauteur de votre maintenance calorique, et revenez à votre diète juste après, chaud, à bloc et motivé…

Et tuez le démon d’un coup de massue !

Ps : si vous ne savez pas comment gérer vos apports et vos calories, regardez cette vidéo, je vous montre la méthode exacte.

Cas numéro 2 : vous venez juste de toucher un plateau

Waaaaahouuuuuuuuuu !

Cet article tombe à point nommé non ? 🙂

En fait, des plateaux, on peut en toucher plusieurs entre le point A et le point B.

La première chose à faire si vous venez juste de toucher un plateau et que vous n’êtes pas dans le cas N°1, c’est de…

Changer un simple petit détail à la fois !

Comme je l’ai dit précédemment, casser un plateau peut se faire sous plusieurs angles (diète cyclique, cardio, break, glucides etc.).

Inutile de partir dans tous les sens, faisons d’abord ce qui peut avoir le plus d’impact.

La première chose que vous pouvez faire est simplement d’enlever quelques glucides de votre alimentation.

Les glucides sont le frein premier de la perte de graisses, ils agissent sur la production d’insuline/Cathécholamines, sur les récepteurs alpha-adrénergiques etc. (regardez la vidéo où j’explique tout la-dessus,) je ne vais pas tout ré-expliquer ici.

Bref, enlever quelques calories glucidiques peut simplement faire l’affaire et relancer la sèche.

Sans tomber dans l’extrême, supprimer l’équivalent de 30-40gr de glucides à votre apport quotidien, soit 120-160 calories, peut largement faire l’affaire.

En clair, cela représente 2 fruits, ou une portion d’avoine en moins.

Ces quelques calories en moins compenseront la baisse du métabolisme (qui ne baisse pas tant que ça en définitif), et faciliteront les choses à l’organisme sur le point “brûler du gras“.

Ce retrait de calories glucidiques peut se faire tant que nécessaire, pas paliers de 30-40gr.

Si votre apport en glucides ne permet pas de descendre plus bas, concentrez-vous simplement sur le retrait de quelques calories au niveau des lipides, en enlevant une petite poignée de noix, ou en divisant votre avocat en 2.

Bref, des petites choses, petit à petit, qui feront la différence, sans tomber dans les extrêmes qui font plus de mal que de bien.

Les détails qui tuent…

Il y a également d’autres points importants qui peuvent vous ralentir dans votre perte de graisses !

Je vous ai donc préparé une vidéo dans laquelle je vous montre 3 techniques pour relancer votre perte de graisse si vous stagnez.

La vidéo est disponible en cliquant sur le bouton juste en dessous :

brûler-graisse-résistante
Fermer le menu