Afterburn effect : brûler du gras 48h après sa séance !

Dans cette vidéo, on va voir en quelques lignes comment profiter de l’afterburn effect pour brûler des calories et du gras jusqu’à 48h après une séance.

Si vous n’avez jamais entendu parler de cet “effet magique”, alors lisez attentivement ce qui suit…

Vous n’en reviendrez pas !

.

Explications sur l’afterburn effect

Ce concept s’inspire de diverses études scientifiques menées sur les dernières décénnies.

En gros, lorsque l’on s’entraîne de façon intense, comme en HIIT ou en Crossfit sur les Metcon, l’organisme se met alors à produire un effet miraculeux…

L’afterburn effect, ou effet post-combustion !

Comment ça marche ?

C’est assez simple à comprendre, plus on s’entraîne de manière intense, avec un rythme cardiaque et une VO² max élevée, plus l’organisme est sensé brûler des calories après la séance, pour la récupération (à cause de divers effets métaboliques).

Depuis quelques années, on voit fleurir des méthodes toujours plus révolutionnaires basées sur ce concept.

Après tout, certains affirment même qu’avec des entraînements très intenses, on peut brûler des calories jusqu’à 48h après sa séance de sport.

Alors, pourquoi s’embêter à faire des entraînements sportifs longs ?

Pourquoi ne pas diviser son temps d’entraînement par 2 ou par 3, forcer comme un ouf pendant 15 minutes,  et laisser l’organisme brûler du gras quand on est aux toilettes ?

L’afterburn effect est un concept si sexy, que la plupart des programmes de remise en forme modernes s’en inspirent largement et utilisent l’argument du “court et intense” comme un pilier marketing.

La dure réalité…

Vous saviez que j’allais en venir la, non ? 🙂

En réalité, AUCUNE étude ou presque ne démontre à ce jour un effet post-combustion intéressant pour le commun des mortels…

Une scientifique de l’université de médecine de l’Arkansas, Elisabet Borsheim, à largement analysé ce phénomène, et présente, dans ce rapport, l’analyse de plus de 140 études sur ce fameux Afterburn effect et ses effets magiques.

En gros, les scientifiques s’accordent pour dire qu’en moyenne, l’énergie calorique brûlée par cet “effet”, tourne entre 7 et 13% de la dépense totale due à un entraînement (en fonction de l’intensité que vous avez donnée).

En clair, si on mesure combien de calories vous avez brûlé entre le début de votre entraînement et la dépense totale après quelques heures (le temps de laisser l’afterburn effect faire son travail), et que vous avez brûlé disons…

250 calories !

Alors vous devez entre 17 et 30 calories à l’afterburn effect.

Cela valait le coup de se taper du cardio HIIT tous les jours de la semaine !

vomit-681x1024

Encore faut-il faire de la vraie intensité pour en profiter !

Quand on regarde les séances de cardio pratiquées par les sujets d’étude, on a la aussi froid dans le dos !

En moyenne, en s’infligeant 60 minutes de cardio avec une intensité proche de 80% de votre VO2max, vous aurez brûlé environ 100 calories grâce à l’afterburn effect.

100 calories “bonus” après une heure d’effort à pleurer, pas de quoi casser la baraque …

Autant virer la banane pré-wod, c’est rapide et indolore !

Réalité quand même.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, l’afterburn effect est un réel phénomène…

Mais un phénomène largement amplifié par le marketing.

Faire du HIIT ne transformera pas votre corps en fournaise à graisses, pas plus que le Crossfit et ses Metcons.

En plus de ça, il faut pouvoir supporter des entraînements intenses à répétition, et ce n’est pas le cas de tout le monde.

Bref, si vous faites de l’interval training ou des séances de haute intensité pour booster votre dépense calorique de repos…

Vous perdez du temps, et surtout, beaucoup d’énergie.

Ce n’est pas une raison pour supprimer ce type de séances, qui ont un tas d’effets positifs (gain de muscles, travail des capacités respiratoires, recomposition corporelle), mais faites les pour les bonnes raisons.

Voici comment brûler vraiment du gras !

Dans cette vidéo, je vous montre en détails comment vous construire une alimentation brûleuse de graisses.

Au moins, là, c’est du temps bien investi, qui paye !

Cliquez ici pour voir la vidéo dans laquelle j’explique tout en détails.

À bientôt,

Romain.

 

Fermer le menu