AUGMENTER sa testostérone NATURELLEMENT : 7 techniques !

Note : cet article est en grande partie une traduction d’un des articles de Marc Sisson du site marksdayliapple.com à propos de la testostérone, de ses effets sur la santé et des moyens d’augmenter naturellement ses niveaux de testostérone avec une approche naturelle.

Nous allons voir dans cette vidéo comment BOOSTER sa testostérone naturellement sans avoir besoin de se piquer avec une seringue.

Dans la suite de l’article, testostérone sera régulièrement appelée “T”, pour des raisons de simplification.

 

La testostérone, c’est quoi exactement ?

La testostérone est l’hormone anabolique et sexuelle principale chez l’homme (et la femme) !

C’est elle qui est chargée du désir sexuel, de l’hypertrophie musculaire, de la densité des os, et de la croissance des cheveux.

Les hommes produisent en moyenne 10 fois plus de testostérone que les femmes, mais les femmes sont quant à elles bien plus sensibles à ses effets.

La testostérone est à 95% sécrétée par les testicules chez l’homme, et par les ovaires chez la femme, les 5% restants sont produits par les glandes surrénales.

C’est l’hormone responsable des traits masculins, de la force physique, de la domination, des poils et de la virilité dont les 2 sexes ont besoin pour leur développement sexuel et physique.

A quoi ça sert cette hormone, réellement ?

La “T” joue un rôle différent a chaque étape de la vie de l’être humain :

Avant la naissance : avec la dihydrotestosterone, la “T” va permettre en partie la formation des organes génitaux masculins et aidera à identifier le genre masculin ou féminin. Elle est aussi présente dans le processus de création de la prostate et des vésicules séminales.

Pendant la petite enfance :  les niveaux de testostérone des garçons augmentent, presque jusqu’aux niveaux de la puberté, pour chuter à 4-6 mois. Nous ne sommes pas encore tout à fait sur de ce que signifie cette hausse et de tout ce que fait la testostérone, mais elle fait fait clairement quelque chose. Une théorie propose que le cerveau se “masculinise”.

Juste avant la puberté : la testostérone commence à s’élever dans les deux genres, garçons et filles. L’enfance disparaît, remplacée par le bourgeonnement de poils pubiens, les débuts de l’odeur de corps, les poussées de croissance, les cheveux gras et la peau grasse. Les os arrivent à maturité et les poils poussent sous les aisselles (odeur, odeur…).

Pendant la puberté : la testostérone subit une augmentation massive. Nouvelles odeurs, des fluctuations incommodes dans la fonctionnalité et l’apparence de certains organes et d’étranges nouvelles perspectives sur le sexe opposé. Que du bonheur !

Chez l’adulte : les effets de la T sur la croissance et le développement se sont largement manifestés et cette hormone cherche alors simplement à se maintenir à des niveaux convenables. Elle permettra la maintient de la libido chez les deux sexes et conditionnera la fréquence des érections par exemple. La T jouera aussi sur le maintient des muscles (ainsi que sur leur développement) et de la densité osseuse.

L’hormone qui s’oppose à la “T”, le cortisol :

Le cortisol est l’hormone du stress, qui est un peu l’antagoniste de la T.

Cette hormone, comme l‘insuline, nous a permis de survire dans les temps passés en nous permettant de réagir rapidement aux situations de mort imminente ou de danger mortel.

Lorsqu’elle est trop souvent élevée (vie stressante, cardio trop souvent, manque de sommeil), la testostérone s’en trouve “coupée.

Des niveaux excessifs de cortisol produisent de la résistance à l’insuline, une accumulation de graisses et une atrophie musculaire, tandis que la testostérone favorise l’hypertrophie musculaire et les gains de masse maigre.

Le cortisol contribue au syndrome métabolique, tandis que la testostérone aide à le soulager.

Comment augmenter sa “T”, être en bonne santé longtemps, et avoir plus de muscles ?

Il existe principalement 7 méthodes pour augmenter sa T tout au long de sa vie :

Soulever des charges lourdes : comme on l’a vu dans un précédent article sur le gain de muscles, soulever lourd apporte des bénéfices à n’en plus finir.  Une étude à montré que des séances de Squat et de développé couché réalisées avec des temps de repos de 90 secondes permettait d’augmenter les niveaux de T post-workout. Devenez un “lifter”, homme, ou femme !

Sprinter :  chez les jeunes hommes, un test a montré qu’un court sprint de six secondes a augmenté les niveaux totaux de testostérone sérique. Les Niveaux de T sont demeurés élevés pendant la période de récupération. En plus, sprinter, c’est se faire des jambes d’athlète et favoriser la perte de graisses.

S’exposer suffisamment au soleil : la science montre que des niveaux convenables de vitamine D sont positivement corrélés avec les niveaux de testostérone. Il convient donc de s’exposer au soleil suffisamment en exposant de larges surfaces de peau afin d’en synthétiser au maximum, surtout en période hivernale (supplémentations quasi-indispensables à cette période, à part si vous aimez la bronzette par -3°C).

Eviter l’excès de cortisol : comme on l’a vu plus haut, un sommeil de qualité, un mode de vie équilibré, du jeu régulier pour se distraire et un entrainement physique qui ne provoque pas de stress permettent de baisser la production de cortisol et permettre à la T de s’exprimer plus facilement.

Manger des animaux de pâturages : les modes d’élevage moderne provoquent l’apparition de dioxine dans l’alimentation, qui interfèrent avec le système reproductif masculin, y compris la production de testostérone. La dioxyne est présente dans les graisses animales des dits élevages mais aussi dans les produits laitiers conventionnels du supermarché. Pour ces produits-la, privilégiez les labels “bio” et “nourris à l’herbe”  => (viande d’un vrai boucher, laitages d’une vrai ferme).

Eviter les aliments qui provoquent des pics d’insuline : les recherches ont démontré qu’avaler 75gr de sucres (et supporter le pic d’insuline qui survient peu après), faisait immédiatement déscendre les niveaux de T de 25% chez les hommes pré-diabétiques, diabétiques, et ceux en bonne santé.

Avoir un apport en Zinc suffisant : un manque de Zinc peut prédire un déclin des niveaux de T. Par contre, la prise de compléments de Zinc ne permet pas d’élever les niveaux de T au delà de la normale. Donc, un apport en Zinc alimentaire adéquat est le mieux que l’on puisse faire.

La testostérone est une hormone santé/sexualité/masse musculaire indispensable. Manger naturel, s’entrainer naturel et vivre naturel permet de faire le plein de T.

Go pro, go paléo 🙂

Vous pensez faire tout ce qu’il faut pour avoir des niveaux de T au max ?

Cet article a 5 commentaires

  1. Bonsoir,
    Merci pour toutes tes vidéos que je regarde d’une traite lorsque j’ai du temps.
    Merci de nous consacrer du temps, sans forcément avoir de reconnaissance (commentaires insultants ou méprisants sur youtube par ex). Heureusement que tu es au dessus de tout ça.
    Reste tel que tu es 🙂

    1. Salut à toi,
      You tube, c’est le repaire des rageux 🙂 Je ne lis pas les commentaires car ce n’est pas constructif comme sur le blog ou je reçois des commentaires d’experts etc.
      Merci à toi pour ton message !
      Romain

  2. Salut

    Tout d’abord un grand merci pour toutes tes vidéos et commentaires que tu poste sur ton blog, ça fait longtemps que je cherche quelqu’un de sensé qui parle de chose aussi importante que le fait d’avoir un corps en bonne santé.
    Effectivement sur le net on trouve de tout et de n’importe quoi, des gens qui parlent de choses dont ils ne connaissent que la moitié, et encore je suis généreux.
    J’ai toujours été dans le sport, j’ai touché au arts martiaux puis 15 ans de course a pied ensuite je me suis mis a la musculation suite a un problème de dos qui aujourd’hui a entièrement disparu.
    Pour la perte de graisse il n’y a vraiment que ta méthode qui est efficace a long terme.
    J’ai dépassé les 50 ans pour dire qu’il n’est jamais trop tard, a force de chercher on fini toujours par trouver ce qui nous convient le mieux.
    j’aurai quelques conseils du coté alimentation a te demander si cela ne te dérange pas.
    Sinon, encore bravo pour l’échange de ta passion que tu nous présente, a nous tous les mordus du sport .

    A+

    Pascal

    1. Hey Pascal,
      Merci pour ton commentaire qui me donne du peps pour la journée 🙂
      Je serai ravi d’avoir tes questions, tu peux m’écrire grâce au lien “contact”, en bas du site.
      Romain

  3. Salut Romain

    Pour beaucoup de personnes il n’y a rien de nouveau à faire pour maintenir un niveau de testostérone intéressant. Il s’agit souvent d’éliminer les “freins” comme :
    – le stress
    – les toxines
    Rien qu’en limitant le stress et les montées d’insuline fréquentes (comme tu l’as dit), on peut booster sa testostérone naturellement.

Laisser un commentaire

Fermer le menu