L’Apéritif : y’avait de l’alcool au paléolithique ? Apprenez à faire un apéro paléo !


 
On est d’accord, il n’y en avait pas ! Il n’y avait pas non plus toute les joyeusetés avec lesquelles on accompagne ces fameux apéros ( gâteaux  chips etc. ).Mais alors, comment réaliser un apéritif “paléo friendly” ? Je vous propose plusieurs pistes dans la suite de l’article pour réaliser des apéros paléo tout en se faisant plaisir 🙂

Avant toutes choses, mise en situation obligatoire

Je ne vais pas vous dire qu’il ne faut jamais boire d’alcool, que ce soit à table où à l’apéritif d’ailleurs, je suis moi-même un grand amateur de vin, donc j’en bois ! Pas des litres non plus…

Simplement, sachez que l’alcool est un formidable moyen de prendre du gras rapidement, au passage, un gramme d’alcool = 7 calories.

Si on ajoute à cela les adjuvants, comme les sodas et les jus de fruit industriels hyper sucrés, ainsi que les fameux gâteaux apéro, on a vite fais de prendre 500 mauvais calories dans les dents !

Bref, pour perde du poids et rester en forme, il y a mieux 🙂

Nous allons voir dans la suite comment “limiter” les écarts tout en conservant la partie plaisir liée à l’apéritif !

Eviter certaines boissons où adjuvants

Première cible, les sodas et les sirops !

Apéro ne veut pas forcément dire “whisky coca” où encore “Ricard menthe”, ni même alcool fort, il y a énormément de boissons alcoolisées qui ne nécessitent pas l’utilisation d’adjuvants, on les bois tel quel et on évite de se détruire la santé.

Je pense notamment au vin, au champagne ( créments,  mousseux etc.), vins de noix, martini etc.

Grâce à un petit calcul tout simple, si vous buvez des alcools sans adjuvants et en considérant un apéro de 2-3 verres, vous pouvez vous épargner 200 calories, sans parler des pics d’insuline et de tout le reste, c’est du boulot en moins lors des entraînements !

Deuxième cible, la bière !

Et la, je vais me faire descendre par les amateurs :).

Pourtant, la bière est l’un des rares “aliments” à posséder un Index glycémique de 100, c’est simplement dû à l’amidon qui est présent dedans.

C’est donc un produit qui à la fâcheuse tendance à faire grossir rapidement, ce n’est pas pour rien qu’on dit “ventre à bière” !

Troisième cible, les accompagnements.

Quoi de plus gras et de plus riche en acides gras saturés que les gâteaux apéro ? Pas de panique, si vous êtes accro aux Crackers, chips et compagnie, je vous propose dans le paragraphe suivant des idées pour vous en séparer, avec les saveurs en prime !

Les accompagnements sont monnaie courante et dans quasiment chaque apéritif, on y à droit. D’ailleurs, on à plus faim une fois le repas sur la table, si repas il y à …

Donc, je pense que vous serez d’accord pour les remplacer par autre chose, ça tombe bien, tout est en dessous.

Des accompagnements qui ne vous feront pas complexer !

Voici quelques accompagnement que je proposent lors des apéritifs, c’est paléo, et ça passe inaperçu ( c’est même apprécié ).

Les incontournables fruits à coque

Créer un mélange de noix de cajou, pistaches, amandes, et c’est le succès garanti, tout le monde aime ça ! J’ai même réussi à trouver des amandes grillées sans sel et sans ajout de matière grasse, c’est excellent !

Un peu de protéines peut être ?

Il y à un produit qui fait fureur lorsque j’organise des apéritifs, ce produit, c’est le saucisson de jambon cru, que vous connaissez certainement car on en trouve partout. En plus d’être délicieux, ce saucisson est très pauvre en matières grasses, feu vert donc !

Je suis sans doute loin d’avoir fait le tour de ce qui se mange dans un apéro paléo, vous pouvez aussi ajouter des crevettes, des fruits séchés etc.

Faites vous plaisir 🙂

 

Avez-vous des idées d’apéritif à nous faire partager ? je serais heureux d’avoir vos avis et vos idées 🙂

Cet article a 6 commentaires

  1. Bonjour Romain,

    c’est une idée originale d’article.

    Je préfère me faire plaisir avec ce que je veux un coup de temps en temps que manger du 100% paléo tout le temps. Cependant, même quand je me fais plaisir, c’est uniquement avec des choses saines et du coup je ne m’éloigne jamais du modèle paléo sans y penser.

    Je mets à part les quelques bières une fois de temps en temps mais on est chti ou on l’est pas 🙂

    Le mélange de fruits sec est un must ! Je m’en sert aussi comme apéro ou comme encas.

  2. Tu est sur la bonne voie dans ce cas ! 🙂

  3. Je ne mange paléo que depuis un mois et demi et j’avoue que je voyais noël comme un moment “échappatoire”J’ai mangé comme les autres années, de tout et beaucoup. Mais mon corps n’a pas réagit comme avant, je me suis sentie mal.Mon esprit n’est plus en accord avec mon corps. Se que ma tête veut, mon corps ne le veut plus nécessairement.Donc pour les prochains repas de fêtes, je ferai attention!

    1. Salut Magali,
      Le changement s’opère 🙂
      Romain

  4. Salut Romain…
    Avec presque trois mois de retard sur la publication de ton article (je découvre ton site, petit à petit), juste une remarque, vite faite, sur les boissons alcoolisées sans adjuvants : tu cites le Martini, certes, mais bon, il me semble juste que cela fait partie des boissons alcoolisées à éviter à tout prix; vu le goût sucré de cette boisson, et sans savoir quel est son taux de sucres (qui est de 15g/100g, maintenant vous savez…), on se rend déjà compte que le pancréas va devenir tout fou-fou grâce à l’alcool préféré de James Bond… :).
    Par contre, je “plussoie” pour le vin rouge : un petit Bandol, un Lubéron ou un Corbières…… Hips…. 😉

    1. Salut Stéphane,
      Je suis d’accord si on considère 3 verres de Martini par jour, mais je suis plus sur 2cl par semaine (et pas toutes les semaines), alors ça passe bien 🙂

Laisser un commentaire

Fermer le menu