Le régime paléo côté cuisson !

Regardons le régime paléo coté cuisson

Nous ne mangeons plus nos aliments crus depuis plusieurs millénaires déjà, vous vous en serez certainement aperçu ! Oui, mais voilà, comment doit-on cuisiner les aliments dans le régime paléo pour rester dans l’esprit ? La réponse est ici…

Manger le moins cuit possible en paléo ?

Pour se remettre dans le contexte historique, nos ancêtres du paléolithique ne mangeaient quasiment pas d’aliments cuits, même si ils avaient déjà domestiqué le feu, ils consommaient les aliments dans leur état naturel, sans qu’ils aient put subir une quelconque transformation.

A notre  époque, nous ne consommons que très peu d’aliments sous leur forme originale, à part pour ceux qui mangent des fruits, et encore, chez beaucoup de personnes, le fait de manger des fruits est apparenté au fait de manger des compotes, ce n’est pas pareil ! Bref, les aliments crus ne sont plus vraiment au programme du 21ème siècle.

Heureusement, nous sommes tous de braves adeptes de la méthode paléo et nous recommençons à apprécier ce que nous offre mère nature.

Malheureusement, même avec de gros efforts, je doute que beaucoup d’entre nous (moi y compris) se laisseront séduire par de la viande crue, où des racines justes cueillies. Donc, nous ne mangeront pas de viande crue, mais nous allons apprendre à cuire un aliment sans trop altérer sa nature.

Sa change quoi la cuisson en fait ?

Prenons l’exemple d’une pomme de terre, si elle est consommée crue, elle induit un indice glycémique d’environ 55, cuite au four, son IG va grimper jusqu’à 90, pas négligeable non ? Deuxième exemple, vous mangez des légumes pour les vitamines qu’ils vous apportent et vous les faites cuire dans de l’eau pour éviter les matières grasses, de plus, vous les faites cuire longtemps pour les rendre tendres et sympathiques en bouche, eh, bien, vous avez fait disparaître les vitamines et d’autres nutriments au cour de la cuisson, ainsi, l’aliment en question ne vous fournira pas ce qui était prévu sur sa carte de visite… Dommage !

Oui, la cuisson à pour effet de modifier plus où moins les caractéristiques de aliments, faisons le tour des différents groupes et regardons ce qui se passe.

Les viandes et poissons

De ce côté là, tout vas à peu près bien, la viande peut toujours être cuite sans perdre les qualités que nous apportent les protéines, pas de viande crue je vous disait :). Il faut tout de même souligner que lorsque je parle de viande cuite, je parle de viande à point, pas de viande carbonisées, auquel cas, elle deviens toxique et les protéines s’en trouvent détériorées.

Recommandations :

  1. Cuire ces aliments à des feux doux plutôt que les saisir
  2. L’huile de cuisson qui les accompagne ne doit pas monter elle non plus trop haut en température

Les vitamines

Contenues dans les fruits et légumes, les vitamines on la fêcheuse tendance de s’échaper avec la cuisson, soit par évaporation, soit avec l’eau de cuisson qui accompagne les aliments,

Cet article a 5 commentaires

    1. Merci julien,

      Je pense d’ailleurs à mettre ton lien dès ce soir !

  1. Merci pour l’article, je vais le partager avec mes lecteurs, c’est un sujet qui revient très souvent !

    1. Merci Marc-Olivier,

      J’ai visité ton site, tu as l’air de t’y connaitre en la matière, je serais ravis de faire connaissance !

      Romain

Les commentaires sont fermés.

Fermer le menu