Suite au lancement du programme Carb cycling la semaine dernière, j’ai reçu des centaines de mails dans lesquels on m’en demande plus au sujet du fonctionnement de cette méthode.

Rappel : le programme Carb cycling utilise une méthode de cycle de glucides pour aider l’organisme à se débarrasser définitivement des graisses résistantes, sur le ventre par exemple.

Alors, comment ça marche le Carb Cycling ?

carb-cycling-logo

 

Concrètement, le Carb cycling se déroule en 3 étapes distinctes, que l’on peut cycler sur une semaine

 

Étape 1 : se « vider » des glucides et sucres que nous avons un peu partout…

…dans les muscles, dans le sang etc. afin de réapprendre à l’organisme à puiser dans nos graisses pour nous fournir l’énergie dont nous avons besoin => concept de Fat Adaptation.

Etant donné que nos organes ont besoin de glucides pour leur fonctionnement, notre organisme va être dans une position où il devra créer lui-même les sources de glucides dont il a besoin pour fonctionner.

Au bout de quelques jours, il produit des cétones, qui sont une forme de glucides utilisables par notre cerveau et nos organes.

Pour produire ces cétones, le corps à besoin de 2 états :

  1. Un faible apport en glucides
  2. Une période de jeun pendant laquelle il va puiser dans ses réserves.

 

Cette étape se traduit par des journées « Basses en glucides », c’est-à-dire dans lesquelles on se contente des légumes verts, des viandes, des fruits à coques et pourquoi pas un fruit avant une activité physique.

Ces jours-la, nos niveaux d’insuline sont très bas grâce à la faible teneur en glucides des repas, ce qui permet à notre organisme d’oxyder bien plus facilement les graisses, surtout si on fait un peu d’activité physique légère comme la marche par exemple.

Généralement, je pratique ces journées-la en semaine, les jours où il n’y a pas de sorties entre amis et de restos :).

Bref, dans cette étape 1, on remet notre habit de chasseur-cueilleur !

 

Passons maintenant à l’étape 2, qui est tout aussi intéressante…

Maintenant que nous avons vidé nos réserves de glucides et que notre organisme est reprogrammé pour fonctionner différemment en utilisant nos graisses, il faut le « Hacker ».

Pourquoi le « Hacker » ?

Car notre organisme, suite à l’étape 1, va à la longue se sentir en situation de privation glucidique et du coup, un ralentissement du métabolisme peut se manifester et la perte de graisses peut stagner.

C’est ce qui se passe avec les diète hypocaloriques classiques par exemple !

Du coup, il convient, dans cette étape 2, de faire ce qu’on appelle un rebond glucidique, afin de montrer à notre organisme que nous ne sommes pas en train de nous priver.

En faisant cela, notre métabolisme prend un coup de fouet.

Cela relance notre perte de poids et tous les glucides que l’on consomme ces journées-la vont directement se stocker dans nos muscles  et pas sur notre sangle abdominale

Car souvenez-vous, nous avons entamé nos réserves de glucides musculaires à l’étape 1.

Cela qui permet d’avoir une vie sociale, de faire des écarts et surtout, de ne pas se frustrer quand on les faits car c’est indispensable à la méthode.

Ces journées-là, on peut forcer sur les fruits, s’attaquer à des féculents, et manger ces aliments plaisir sans aucun problème (sans aller dans les orgies on est d’accord).

Regardez ce que j’ai mangé samedi dernier lors d’une journée haute :

frites de patate douce - miam

frites de patate douce – miam

 

burger paléo gluten free

burger paléo gluten free

 

Étape numéro 3, attendre que la graisse brûle jusqu’au point souhaité…

En répétant des cycles de « journées basses » et de « journées hautes (rebond) », pendant quelques semaines, on crée une perte de masse graisseuse efficace sans se mettre en famine pendant des mois.

Bref, si vous voulez simplement accélérer votre perte de graisses, ou alors perdre vos derniers millimètres, cela fonctionne tout autant.

Cela n’a rien de miraculeux, c’est une méthode qui profite du fonctionnement de l’organisme pour donner des résultats, mais il faut être capable d’oublier les vieux concepts…

 

Le programme Carb Cycling…et les résultats

 

Quand j’ai découvert cette méthode il y a quelques années, qui est au départ orientée pour les athlètes et les compétiteurs de fitness, je me suis dit :

Il faut que tu simplifies ces concepts de pro pour les adapter à des personnes qui ont une vie normale

 

Et c’est de là que m’est venue l’idée du programme Carb Cycling !

Nos ancêtres, au paléo, avaient un organisme qui savait se nourrir des graisses pour fournir de l’énergie aux muscles et aux organes, car il y a 20 000 ans, il n’y avait pas de frigo !

En réalité, l’être humain n’est pas spécialement fait pour avoir du gras, c’est du poids mort à transporter, qui demande de l’énergie.

Bien sûr, une couche de gras « de survie » peut persister, cela a d’ailleurs été mon problème pendant plusieurs années, mais cette graisse « résistante », c’est de la graisse comme les autres !

Pour s’en débarrasser, il faut apprendre à adopter les bonnes actions pour que votre organisme la carbonise.

Voici quelques photos qui permettent de voir l’évolution de mon taux de masse grasse au fil du temps avec le Carb cycling :

 

J'y suis allé en 3 fois, et j'ai même pris 3kg de muscle au passage.

J’y suis allé en 3 fois, et j’ai même pris 3kg de muscle au passage.

Le Carb cycling permet de profiter des mécanismes de votre organisme pour qu’il travaille pour vous, et pas l’inverse.

 

Je sais ce que vous vous dites : j’ai pas la bonne génétique et je suis naturellement gras…

C’est faux, la limite de taux de masse grasse génétique peut venir vous poser problème à partir de 7-8% de masse grasse, peut-être moins si vous êtes chanceux.

Voici ce que ça donne, 7-8% de masse grasse :

7-pour-cent-de-masse-grasse

Autrement dit, pas besoin d’aller aussi loin pour avoir un physique athlétique, plus sec, plus en forme !

Avec un taux de masse grasse de 10% (15-16 pour les femmes), on fait déjà des miracles, une meilleure apparence physique, des abdos visibles, une meilleure forme, plus d’énergie etc.

 

Pour réussir, il faut oublier les excuses et passer à l’action…

 

Si j’ai créé le programme Carb Cylcing, c’est parce que je reçois plus de 100 e-mails par jour sur PaléoFit et que la moitié de ces e-mails sont des personnes qui stagnent dans leur perte de graisses.

mails reçus

2 jours de mails

 

Aujourd’hui, je ne peux plus répondre à tout le monde et je suis obligé de cliquer sur « supprimer les 194 mails », cela me navre profondément…

Si vous faites partie de ces mails, je m’excuse vraiment de ne pas pouvoir vous aider !

C’est aussi pour cela que j’ai rédigé cet article, pour vous permettre de vous y mettre même si je sais que ça ne vaut pas un conseil personnalisé.

Le truc, c’est qu’à moins de ne plus dormir la nuit, je ne vois pas comment je pourrais faire pour répondre à tout le monde de façon personnalisée.

Du coup, pour aider le plus grand nombre, j’ai créé ce programme Carb Cycling, qui vous accompagne pas-à-pas et vous montre comment profiter au maximum de votre vrai potentiel.

Vous allez vous libérer du fardeau de la graisse résistante qui pourri la vie.

 

Le programme est pour l’instant fermé, mais…

 

Je réserve toujours quelques places disponibles pour les retardataires.

Et il y en a toujours qui n’ont pas vu la sortie du programme pendant la période de lancement :).

Du coup, j’ai ré-ouvert les inscriptions jusqu’à ce soir minuit pour ceux qui auraient raté le train en route et qui n’en peuvent plus du gras ! 

 

Pour vous inscrire et participer à l’aventure, cliquez sur le bouton ci-dessous

 

cta
Amitiés,
Romain